imgarticle

« Pourquoi mon fils ne m’a jamais rien dit ? »

publié le 25 octobre 2019

Le 5 octobre dernier, une marche est organisée par le collectif Justice & Vérite pour Selom & Matisse, notamment pour appuyer une des batailles juridiques de la famille, la reconstitution des faits le soir où les deux jeunes hommes se sont fait percuter par un train après avoir fui la police. Cette marche a débuté à Porte des Postes et s’est achevée devant la mairie de Lille avec plusieurs prises de parole.

Retour en vidéo

Pendant la marche, Aude Labelette, la compagne d’Henri Lenfant, ainsi que des membres du collectif « Justice Pour Henri » sont présents. Assassiné d’une balle dans la nuque le 28 septembre 2018 à Fouquières-les-Lens (62) près d’un camps de gens du voyage par un gendarme de l’antenne GIGN de Reims, Henri Lenfant n’avait que 22 ans. Le gendarme a été mis en examen pour « Violence ayant entrainé la mort sans intention de la donner ».

Interrogée par France Bleu, la famille craint aujourd’hui un étouffement de l’affaire sur le plan judiciaire, notamment pour leur appartenance à une communauté de gens du voyage :

« Nous avons peur qu’on essaie d’étouffer l’affaire, parce qu’on est des gens du voyage. Mais on a les mêmes droits que tout le monde. Je veux montrer que ce n’est pas parce qu’on est des gens du voyage qu’on n’a pas droit aux mêmes lois qu’un gendarme »

Fil twitter de la marche

Suivez nous sur :

twitter youtube